body
ligne

Le Roi Jaune

« Celui qui souffre, vainc! »

Figure vénérée parmi les siens, Le Roi Jaune est le suzerain et maître de la nation des Lac-Jaunistes.

Son domaine, élargi de façon fulgurante à la manière d’une vague jaune, est aussi vaste que continuellement contesté à l’exception de quelques territoires qui agissent comme des berceaux de civilisation pour le Roi Jaune. Le plus célèbre de ces lieux est sans conteste le Lac-Jaune, d’où provient cette nation insoumise et qui agit en quelque sorte de capitale. Ses terres se situent principalement au nord et à l’est du Royaume de Belgarath.

Les Lac-Jaunistes sont une peuplade de gens qui se développèrent brusquement dans les dernières années et dont l’économie tourne principalement autour de la guerre. Après s’être aperçu qu’ils n’avaient que de très faibles habiletés commerciales, ils se sont versés dans cet art qu’ils maîtrisent, préférant prendre le contrôle de peuplades,villages et hameaux qui, eux, sont bien versés dans des domaines plus économiques et dans la production de biens.

C’est donc l’esclavagisme et la soumission des autres peuples qui constitue la majeure partie de leur assise, acquise par l’art de la guerre. Les troupes du Roi Jaune se débarrassent habituellement des guerriers qu’ils rencontrent et donnent des chaînes à tous ceux qui se soumettent afin de servir leur nouveau maître.


Organisation sociale

Les Lac-Jaunistes sont organisés en quatre grandes catégories: :

Les Esclaves font office de main-d’oeuvre et de combattants. Ils se retrouvent au bas de l’échelle, mais si ces derniers prouvent leur valeur au combat, il n’est pas rare que ceux-ci deviennent des peupliers. Une motivation souvent suffisante pour aller risquer sa vie, puisque accessible et honorée par les maîtres.

Les Peupliers sont les pillards et les guerriers chargés de récupérer des ressources et des esclaves. Ils forment les troupes du Roi Jaune et vivent habituellement une bonne, mais courte vie. Ils vivent pratiquement comme des nomades, ne se posant à un endroit que le temps de s’y ressourcer avant de continuer leur chemin.

Les Fouets sont des contremaîtres qui régissent les esclaves lorsqu’ils sont acquis. Ils leurs attribuent des tâches, font la discipline et s’assurent que tout tourne rondement au sein du domaine du Roi Jaune. Ils sont habituellement stationnés sur des colonies afin de veiller sur l’exploitation des ressources, mais certains accompagnent les peupliers dans leur maraude.

Les Jaunes sont des nobles qui assistent le Roi Jaune dans la gestion de ses terres. Ils sont tous des descendants de la Royauté, qu’ils s’agisse du Roi Jaune lui-même ou bien de ses frères et soeurs. À chaque passation de pouvoir, le nouveau suzerain se débarrasse de ceux et celles qui lui étaient hostiles, avec lesquels il ne s’entendait pas ou bien qui lui sont inutiles. La caste des Jaunes est donc relativement peu peuplée et conservée ainsi afin d’éviter des insurrections. Ils vivent dans une certaine abondance et sont les seuls à qui l’on enseigne à lire et écrire. Ils sont détenteurs du savoir et du sang jaune.

Le Roi Jaune se tient au sommet de cette organisation sociale et demeure inchangé depuis les vingt dernières années, ce qui relève de l’exploit, même si l’on sait peu de choses exactement sur la façon dont se décide la passation de pouvoir. L’accession de l’actuel Roi Jaune marque le début d’un nouvel âge et de l’organisation telle qu’on la connaît aujourd’hui pour les Lac-Jaunistes. C’est sous son joug que cette nation s’élève et qu’elle représente une menace véritable. Il se démarque comme un chef de guerre avant tout, parvient à assimiler de nombreux clans Insoumis et à prendre le contrôle de plusieurs communautés dont il assure la survie.

Situation actuelle

La situation entre le Royaume de Belgarath et celui du Roi-Jaune se qualifie d’hostile, mais respectueuse. Bien que rarement mêlés à des guerres ouvertes, certains territoires s’échangent au fil des années entre les deux nations, au gré des conflits qui éclatent. On dit que certaines familles de Belgarath ont déjà conclu quelques ententes avec les Lac-Jaunistes afin d’étendre leur influence et nuire à leurs adversaires politiques. Jamais les émissaires d’un parti ou de l’autre n’auront été blessés alors qu’ils tenaient leur rôle, et jamais les deux suzerains ne se seront rencontrés.

Des attaques éclairs sont perpétuées des deux côtés et les deux cultures entretiennent une animosité à l’égard de l’autre.