body
ligne

Le Royaume de Karmik


« Voici ce dont l'histoire se souvient à propos du royaume de Karmik. Depuis, trop peu de nouvelles du monde extérieur pour s'en faire une idée réaliste. »



ligne

Karmik, c’est la montagne. Un royaume dur et austère coincé entre les parois d’une chaîne de montagne aussi longue que haute.


Jadis gouverné par les groupes de brigands, le territoire de Karmik ne pouvait plus se vanter d’être un royaume à proprement dit depuis la grande noirceur. La lignée royale avait été perdue, et nul n’avait su imposer sa poigne sur les montagnes. Les brigands se plaisaient alors à dévaliser les nombreux villages de bergers et d’éleveurs. Les armées des prétendus seigneurs n’arrivaient jamais à contrer la rapidité des brigands dans un paysage comme celui de la montagne.

Puis vint Anton Elgar. De la montagne, il érigea un royaume. De la montagne, il extirpa les pierres nécessaires à la construction d’un grand mur. Et derrière le grand mur, une rivière adossée à une falaise rocheuse. L’endroit n’était pas vaste, mais les poissons sautaient toujours dans la rivière et la pierre ne manquait pas. Avant qu’un groupe brigand ne puisse le déloger, Elgar avait déjà bâti suffisamment son village pour résister des années durant. Il ne commit pas l’erreur des ancêtres de pourchasser les brigands. La montagne est invincible lorsqu’immobile. Les brigands n’étaient pas équipés pour assiéger, et fief modeste réussi à tenir face à des troupes cent fois plus nombreuses.

Ainsi était née Fief-Ardoise, capitale du royaume de Karmik, et une dynastie. Le royaume avait compris. Né dans la pierre, il vivrait dans la pierre. Construisant des fiefs, des murs et des tours. Érigeant à partir de la pierre le royaume le mieux défendu du continent.