body
ligne

Saint-John

« L’Ordre d’abord, l’Ordre toujours. »

Royaume aux prises avec ses monstres et ses frousses, aux confins d’un continent, seul et isolé. Un État qui n’est pas sans rappeler Emlok et ses bêtes, mais à l’Est du continent.

Il y a déjà de très nombreuses années, le tombeau d’Umar apparut ; cratère gigantesque né d’une punition divine de l’Élu. Il est dit que dans les plus ténébreuses profondeurs du grand Lac que devint Umar se réfugie une créature aussi mystérieuse que maligne, endormie depuis aussi longtemps qu’on se souvienne. Cette force d’ombre, dit-on, en attire d’autres. Saint-John, ville côtière de l’étendue doit composer avec les conséquences.

Opposés à leur propre bestiaire de monstres, on les connait surtout pour leur opposition aux tristement célèbres hommes de cires.

Alors que le monde s’écroule, les habitants de Saint-John connaissent déjà l’horreur. Ils sont plus résilients et aptes à résister. Leur village s’enferme dans la peur de l’Autre et s’isole. De toute façon, ils sont déjà sur un site réputé maudit et la mer intérieure, elle aussi maudite, n’a que peu d’intérêt commercial. La végétation et les animaux n’y reviennent pas ou peu.

Leur réponse à l’étranger est de s’organiser collectivement pour identifier et connaître. Nommer les choses pour mieux les appréhender. En sachant précisément les codes et les gens, ils s’organisent et se convainquent d’être protégés. Leur société s’organise en castes très rigides et en codes sociaux très délimités.

Leur réponse au chaos immonde dans lequel la terre est plongée: l’Ordre.

Ils sont réputés pour avoir développé une technique de transportation unique, au travers de portes dont eux seuls détiennent le secret, et qui leur permet de voyager sur de très grandes distances en échappant aux aléas des terres inconnues du continent.


Us et coutumes

La foi: En réponse à l’horreur et la destruction que l’Élu causa sur leurs terres, les hommes et les femmes de Saint-John se tournèrent vers les Anciens Dieux. Néanmoins, leur culte s’organise. L’organisation sociale basée sur l’ordre n’échappe pas à la célébration religieuse. Les Prêtres suivent des codes très établis et la foi s’est organisée autour d’eux.

Les castes: Impossible de prétendre à l’ordre sans une organisation sociale stricte et hermétique. Ils sont organisés en cinq castes distinctes qui déterminent l’utilité et la fonction des uns et des autres. Ceux d’une caste ne peuvent vraiment changer, sinon qu’en étant reconnu comme sorcier, auquel cas, fils de Prince ou prêtre, il sombrera dans la dernière des castes.

Les gens de Saint-John se présentent toujours en nommant leur caste. Ainsi, Hannibal Exuter, de l’Ordre de la Terre, par exemple, ou alors, plus simplement, Hannibal de la Terre Exuter. Si une personne est de rang inférieur, la coutume veut alors qu’il plie genou au sol. De rang égaux, une poignée de main s'échangera.

La caste d’un individu est héréditaire.

La sorcellerie: Les sorciers sont des outils et une caste, la plus basse de toute, les Martyrs. Un esclave uniquement disposé à servir Saint-John pour se protéger contre les Hommes de Cire et à servir au mieux cette société. Ils n’ont pas le droit d’adresser la parole à un membre d’un Ordre avant que celui-ci ne lui ait adressé la parole. Ils imbuent des objets magiques de puissances incroyables pour l'ensemble de la population, dans des règles très formalisées.

Autres coutumes: Ils s’habillent de noir, somme de toutes les couleurs, à l’image de leur foi, somme de tous les dieux. Leur réponse au Chaos est encore une fois l’ordre, où l’absence de fantaisie dans leurs habillements reflète leur pragmatisme. Ils font aussi la belle part aux bijoux de métaux « purs » comme l’or, et dans une moindre mesure, l’argent.


Organisation sociale

L’Ordre des Rois: Il réunit la noblesse de Saint-John. Il s’agit du regroupement de la caste régnante dans son ensemble. Le Roi des Rois est le titre officiel du souverain de Saint-John. La noblesse suit un système féodal.

L’Ordre des Anciens: L’ordre regroupant tous les ministres du Culte des Anciens Dieux. Ils disposent d’un pouvoir très étendu à Saint-John. Ils sont les sages, les conseillers pour les Rois comme pour les ménages. Ils sont appelés à donner leurs opinions sur tout et on les respecte comme les messagers des Dieux.

L’Ordre de la Terre: Il représente l’ensemble du tiers état. Regroupant les travailleurs agricoles, les marchands -riches ou modestes-, les soldats, ou tous les autres individus appartenant immédiatement au système de production et de consommation.

L’Ordre des Chaînes, les Martyrs: Représentés comme les esclaves traditionnels. Tous les sorciers sont des Martyrs. Arrachés à leurs familles, ils se vouent à une vie de pénitence et de servitude. Il n’est pas rare que les lèvres des martyrs soient cousuent. Leur utilité, en plus des tâches physiques quotidiennes, consiste en l’enchantement d’objets, une technique prisée par les autres castes de Saint-John.


Situation actuelle

Des échanges sporadiques ont lieu entre Saint-John et Belgarath depuis les deux dernières décennies. Des méthodes ont déjà été mises au point afin de communiquer avec cette nation, mais elles furent emportées lors du Brasier.

Un émissaire demeure en Belgarath afin d’assurer les bonnes relations et représenter les siens et quelques habitants de Saint-John ont aussi été accueillis au Royaume à travers les années. Toutefois, il est formellement interdit pour un Emlokien de traverser les portes qui mènent à Saint-John.

Les relations diplomatiques furent terriblement secouées suite au Brasier, alors que Saint-John utilise en toute connaissance de cause ses propres sorciers. Malgré ce sujet chaud, les caravanes vont et viennent, par bond de mois ou encore d’années, pour faire fructifier les échanges économiques. En autant que ceux de Saint-John gardent pour eux ce qu’ils appellent leurs objets enchantés ou magiques. En échange, eux ne veulent rien qui puisse symboliser le clergé de l’Élu.

Ils participent activement à la structuration du culte des Anciens Dieux en Belgarath.

Peu de choses sont connues sur leurs démêlés actuels, mais ils se présentent comme des alliés depuis longtemps et semblent vouloir le demeurer.