body
ligne

Les Protectorats de Suru


« Voici ce dont l'histoire se souvient à propos des Protectorats de Suru. Depuis, trop peu de nouvelles du monde extérieur pour s'en faire une idée réaliste. »

ligne

Un seul homme. Quatre protectorats réunis autour d'une seule volonté politique. Personne ne peut remettre en question le Protecteur, mais pourquoi le faire lorsqu'en échange on obtient un peuple satisfait et en toute sécurité? À ce jour, on le connaît également sous le nom de « peuple de Nahum ». Icelui est réputé être le Gardien actuel des Protectorats, reconnu pour sa grande affection envers son peuple, mais aussi l'énergie qu'il met à s'assurer que les personnes en charge de faire respecter ses décisions soient irréprochables. Les milices ont pour coutume de toujours patrouiller le visage masqué, une coutume bien ancrée dans les méthodes du Gardien puisque les rumeurs sont que Nahum lui-même enfilerait un masque pour infiltrer sa propre garde afin de s'assurer de la prospérité de sa nation.

Suru, Caïn, Urh et Malkir. Voilà l'héritage du Gardien Nahum. Des protectorats construits par des mains d'hommes et de femmes, qu'ils soient guerriers ou médecins. Dans les cités, tous savent manier une arme, ce qui a toujours été un avantage considérable pour les protectorats. Dès la naissance, les enfants se font octroyer leur premier grade. Différents grades coexistent et s'influencent selon une hiérarchie bien précise, et le rôle de tous et chacun est bien simple: Tout le monde rempli sa fonction et tout le monde reçoit sa part de ration en plus d'un salaire versé par le Gardien. Économiquement parlant, les protectorats détiennent un roulement à faire frémir toutes les autres nations.

Leur atout? Les champignons de Suru. Peu de choses sont connues sur cet aliment qui contient une nutrition très complète et le mot d'ordre est de ne rien révéler à son sujet. On dit toutefois qu'il est la cause principale de la réussite de cette nation depuis des siècles et des siècles.

Le retranchement des Protectorats et leur propension à entretenir le mystère qui les entoure suscite l'imagination fertile de tous ceux qui n'y sont pas. Si certains affirment dur comme fer qu'ils se préparent à une guerre imminente, d'autres prétendent plutôt qu'ils se préparent bientôt à s'ouvrir au monde et à partager les secrets de leur économie si prospère.

Il est des secrets qu'il vaut parfois mieux ne jamais déterrer, et les plus méfiants s'accrochent à l'idée que les Protectorats ne sont jamais mieux que lorsqu'ils sont cachés.