body
ligne

L'Alchimie


L’alchimie connue du monde se rapproche davantage de la science des herbes et de la nature que la quête de transformer le plomb en or. S’il n’est pas impossible que ce rêve soit encore convoité, il semble que son secret se soit éteint avec les âges ou qu’il soit bien gardé.

L’alchimie devient disponible pour un personnage qui possède l’habileté “Apothicaire” de la branche de médecine, et elle permet une grande variété qui n’a pour seule réelle limite que l’imagination de ses pratiquants, et l’accord à l’univers dans lequel nous vivons.

C’est donc une science du corps, de remèdes, baumes et cataplasmes… Mais c’est aussi la science de la mort, du poison et de ses dérivés.

Elle se pratique grâce à deux types essentiels d’éléments: Les composantes d’alchimie simples et les composantes d’alchimie rares.

Les premières sont des plantes plus communes et facile d’accès, de sorte qu’elles seront généralement vendues à un prix dérisoire. Elles ne peuvent être cueillies sur le terrain de jeu et elles devront être acquises par le jardinage et les échanges commerciaux. Elles ne possèdent pas réellement de nom, mais elles englobent une variété de plante dont nous vous laissons la discrétion, à condition qu’elles ne se retrouvent pas déjà dans la liste des composantes d’alchimie rares.

Ces dernières sont moins aisées à obtenir et elles sont valorisées. Leur pousse est moins évidente, leur fruit plus rarissime. Ces plantes possèdent des noms et des descriptions en accord avec ce qu’elles font, généralement pour vous guider dans vos expérimentations ou pour que vous puissiez les utiliser en agrémentant votre jeu et votre connaissance en la matière. Encore une fois, elles devront être acquises par le jardinage et les échanges commerciaux, mais leur prix est considéré plus haut de par leur rareté. Ces plantes sont classées en deux catégories bien distinctes: Les plantes bénéfiques et les plantes néfastes.


Bénéfiques

Alchémille
Aloès
Aneth
Angelica
Anthémis
Astragale
Barthélène
Bourrache
Calendula
Cayenne
Consoude
Éleuthérocoque
Equisetum
Escholzia
Euphrasia
Ginkgo
Ginseng
Hysope
Kava-kava
Pavot
Prunellier
Raifort
Sassafias
Screau
Scutellaire
Tanacetum
Valériane

Néfastes

Aconit
Alfalfa
Aneth
Cayenne
Éleuthérocoque
Escholzia
Euphrasia
Ginkgo
Hysope
Kava-kava
Pavot
Prunellier
Sassafias
Screau
Silybum
Tanacetum
Valériane
































Certaines plantes ont des vertus très larges, tantôt pouvant être néfastes, tantôt pouvant se révéler bénéfiques. Elles appartiennent donc aux deux catégories.

D’ordre général, une concoction nécessite une composante d’alchimie simple. Souvent, elle demandera aussi un certain nombre de composantes d’alchimie rare appartenant à l’une des deux catégories et donc au choix de l’apothicaire. En quelques rares occasions, une concoction nécessitera l’usage d’une plante en particulier, auquel cas il sera spécifié.

Pour chaque composante présente dans une concoction, il est nécessaire de passer Cinq minutes de jeu à sa réalisation. Les étapes et le temps alloué à chacune d’elles est à la discrétion de l’Apothicaire, en autant qu’elles demeurent logique et réalisables. Elles s’inspirent de: La coupe des herbes, le passage au pilon et au mortier, l’infusion à l’eau bouillante etc. Tant et aussi longtemps que l’Apothicaire est présent et concentré à ce qu’il fait, sans pour autant qu’il ait à se reclure et s’emmurer dans un silence (À moins que ce ne soit son choix).

Sans plus tarder, la liste des concoctions connues et réalisables:



ligne

Concoctions

Essence de sans-songe

À boire avant le coucher, cette concoction permet une nuit sans rêve ni cauchemar, d’un sommeil paisible dont l’on ne garde aucun souvenir quel qu’il soit.
Nécessite une plante bénéfique.

Essence du dernier souffle

Lorsqu’injectée, cette concoction permet à son bénéficiaire un répit à son agonie et lui donne une bouffée d’adrénaline. Elle arrête le compteur de temps de l’agonie et elle permet de se déplacer en claudiquant et en souffrant pour quérir de l’aide. Cette durée est de cinq minutes, après quoi son bénéficiaire reprend son agonie au temps où il l’avait interrompu.
Nécessite une plante bénéfique.

Extrait de trompe-la-mort

Cette concoction, lorsque bue, plonge son bénéficiaire entre trente minutes et une heure complète dans une léthargie reproduisant la mort. Il est conscient de tout ce qu’il entend et ressent, mais il ne voit rien. Il est à la merci de ce qui l’entoure, mais la tromperie est indécelable de la mort réelle.
Nécessite une plante néfaste.

L'Étrangleuse

Cette concoction est un puissant poison qui doit être bu pour être efficace. Il plonge immédiatement sa victime en état d’agonie, à la merci de ce qui l’entoure, contractant les muscles de sa gorge pour l’étouffer. À ce point, il ne peut être sauvé qu’en se faisant administrer un remède précis, et son empoisonneur décide de son sort comme s’il était le Vainqueur d’un conflit, bien qu'à priori l'issue est l'achèvement. Pour simuler le poison, il est nécessaire d’utiliser du Tabasco et d’en verser dans le contenu du verre de la victime en volume nécessaire pour qu’aucune ambiguïté ne subsiste. Une concoction ne peut empoisonner qu’une seule consommation, et donc le volume d’un verre. La Tabasco n'est qu'un indice hors du jeu, donc si la victime sent l'odeur avant d'y boire, c'est qu'il est trop tard et elle doit boire.
Nécessite trois plantes néfastes dont une Silybum.

Larmes de vie

Cette concoction permet de sauver un individu d’un poison qu’il a ingurgité. Lorsque bue, elle élimine tous les effets relatifs aux poisons et sort son bénéficiaire de l’agonie s’il y était plongé. Cette mixture n’a aucun effet si l’individu est mort ou a déjà subi les effets à terme du poison.
Nécessite trois plantes bénéfiques dont une Angelica.

Essence de lait-brumeux

Il s’agit d’un anesthésiant général, une drogue visant à soulager et amoindrir la douleur et rendre la récupération plus aisée. Lorsque bue, et pour la durée d’un cycle complet, le bénéficiaire n’est plus contraint des effets d’une blessure grave, mais son esprit s’embrume et il lui est difficile d’être concentré, alerte, ou aussi efficace. S’il ne se ménage pas, il est fort probable que sa blessure prenne une tournure vicieuse.
Nécessite une plante bénéfique.

Vin de chanvrine

Concoction au pouvoir abortif, elle est utilisée comme contraceptif pour les femmes et ne peut être utilisée qu’un maximum d’une semaine après l’acte, après quoi ses effets sont inexistants.
Nécessite une plante néfaste.

Extrait de fort-la-vie

Cette mixture, lorsque bue, agit comme un tonique sur son bénéficiaire du moment qu’il est à son mieux. Si le personnage avait tous ses points de vie, il gagne un point de vie temporaire. À l’inverse, si le personnage ne possédait pas tous ses points de vie, cette concoction se révèle sans effet.
Nécessite une plante bénéfique.

Extrait de sang-de-deuil

Ce poison en est un agissant pour une mort lente et douloureuse, bloquant partiellement les reins et le système digestif de sa victime pour la laisser s’empoisonner dans ses propres sécrétions et déchets. Il s’accompagne de douleurs lombaires et d’un mal généralisé et progressif, et il est identifiable au sang qu’il marque dans l’urine et les selles. Son effet est permanent et s'enchaîne jusqu’à ce qu’un remède soit administré: À la fin du premier événement, la victime perd un point de vie maximal. À la fin du second, elle en perd deux (cumulable). À la fin du troisième elle en perd trois (cumulable) et ainsi de suite jusqu'à la mort.
Nécessite deux plantes néfastes.

Extrait de panacée ou d’orviétan

Cette concoction se révèle de grandes vertus pour aider à la remise d’aplomb aux suites d’une blessure. Elle soulage les maux et se distingue par son goût excessivement salé. Le bénéficiaire récupère un point de vie après un repos de cinq minutes, et cette concoction ne peut pas être appliquée sur quelqu’un d’inconscient ou en phase d’agonie. Il est nécessaire de saler cette potion, et c’est ce qui la distingue.
L’extrait qui n’est pas salé est le fruit d’un charlatan et se verra sans effets.
Nécessite une plante bénéfique.

Essence de bonseuil

Ce baume accélère la cicatrisation des blessures sur lesquelles il est appliqué. La guérison naturelle entrant en compte au début du prochain cycle, pour le bénéficiaire de cette concoction, sera doublée. Par exemple, un personnage ayant deux points de vie en gagnera quatre plutôt que deux lors du début du cycle.
Nécessite une plante simple supplémentaire

La Floryanne

D'un nom inspiré par son créateur, la Floryanne permet de traiter l'Affliction férale lors de l'apparition des premiers symptômes. Elle peut aussi être utilisée pour traiter la rage.
Nécessite deux plantes rares dont un Pavot.

Pharmacopée générale

Il ne s’agit pas d’une concoction particulière, mais d’un ensemble que nous n’établirons pas. De telles essences sont à la discrétion de l’apothicaire et elles visent toujours un effet sans réelle conséquence. Il englobe les remèdes contre la toux, le rhume, la grippe, la fièvre, la gueule de bois etc. Il englobe toutes les demandes farfelues qu’on pourrait vous faire et qui n’entrent pas dans les autres concoctions, exploitant les fameux remèdes de grand-mère. Ces concoctions visent des maux bénins et souvent passagers, mais il s’agit du gagne-pain quotidien d’un apothicaire. En cas de doute, consultez l’organisation.
Nécessite une plante simple supplémentaire.



ligne

Annexe des plantes

Aconit

Cette plante provoque des irritations à ceux qui entrent en contact avec elle. Lorsqu’une concoction est préparée grâce à cette plante, elle peut causer d’affreuses irritations. Il faut utiliser la plante entière pour pouvoir préparer une potion convenablement.

Alchémille

L’alchémille est une magnifique plante, d’où elle tient ses propriétés. Cette plante est utilisée pour flatter la beauté d’une femme et les crèmes dont elle est le fruit demandées afin de rendre les mariées plus belles que jamais. On doit utiliser la plante entière afin de préparer une potion.

Alfalfa

Certains lui ont attribué le nom de la damnée, l’Alfalfa serait issue de nombreux contes et légendes de vampires. Elle ne pousse qu’en lieux isolés de toute clarté et c’est probablement pour cette raison qu’elle provoque une forte sensibilité à la lumière pouvant aller jusqu’à l’intolérance, tout comme les monstres des légendes. Il faut la plante entière afin de pouvoir préparer la potion.

Aloès

Sous la couche épineuse de cette plante se cache une sève avec la faculté de pouvoir soigner beaucoup plus rapidement les brûlures. On doit couper les feuilles et recueillir sa sève afin de l’utiliser.

Aneth

Selon les recherches, cette plante aurait la faculté de calmer ses bénéficiaires, de les détendre. L’aneth peut s’avérer être un puissant somnifère. Ce sont ses graines qui recèlent ses propriétés.

Angelica

Cette plante extrêmement rare est reconnue pour porter avec elle de bonnes nouvelles. On dit qu’elle chasse la peste et qu’elle est issue même des anges, d’où son nom. Quoi qu’il en soit, ses propriétés sont extrêmement puissantes. On utilise la plante au complet pour concocter une potion convenablement.

Anthémis

Cette plante est connue pour avoir des propriétés stimulantes. Les nobles figures s’en servaient lors de dépressions ou de grandes peines pour les aider à surmonter les mauvaises passes. Ce sont les fleurs de cette plante qui sont utilisées pour préparer les infusions.

Astragale

L’astragale est dite de venir d’un autre monde. Son pouvoir s’est révélé très utile quand il fut découvert. Cette plante stimule le corps et elle agit efficacement contre un poison. C’est dans les racines de cette plante que se cache ses propriétés.

Barthélène

Les vertus de cette plante furent découvertes par le le dévot Elliot Collins lors de l'épidémie de la Crève la plus récente à avoir balayé le monde. On lui attribue des vertus médicinales utiles dans de nombreux remèdes actuels pour traiter des maux tels que la fièvre, les palpitations, la toux et la diarrhée.

Bourrache

Certains apothicaires ont tenté de faire des expériences avec cette plante en utilisant des cobayes qui n’avaient plus aucune utilité pour le monde: Des cobayes atteints de folie. Le résultat étonna bien des spécialistes qui confirmèrent que cette plante avait la propriété de soigner la folie et certaines maladies mentales. Ce sont les fleurs, les feuilles et les graines de cette plante qui servent à faire des potions.

Calendula

Selon les études faites, cette plante aurait des propriétés qui pourraient aller jusqu’à soigner les sourds et assoupir les maux d’oreilles. Cette plante aurait aussi la propriété de changer la couleur des liquides dans lesquels elle est trempée. Pour bien utiliser la Calendula, il faut préparer les concoctions à l’aide des pétales.

Cayenne

Cette plante fut découverte lors de guerre contre des troupes ennemies qui en avaient trouvé son immense pouvoir. Elle est connue pour réduire la souffrance corporelle pour un certain temps. Toutefois, les concoctions préparées à l’aide de Cayenne sont très épicées et empêchent une bonne respiration, menant à des étourdissements. C’est le fruit de cette plante qui est utilisé afin de préparer une potion.

Consoude

Cette plante a su faire le bonheur de ceux revenant de la guerre. Son extrait a des propriétés affectant les os et de nombreuses potions afin de soigner les fractures furent concoctées à l’aide de cette plante. Ce sont dans les feuilles de cette plante que l’on retrouve ses propriétés et donc les feuilles doivent être utilisées lors de la concoction.

Éleuthérocoque

Cette plante aurait la grande propriété d’endurcir le corps et l’âme. Utilisée comme stimulant pour finir ses recherches plus rapidement ou encore renforcer les convictions de ceux qui combattent, on peut lui accorder plusieurs autres utilités. Les racines sont la partie utilisées afin de préparer une concoction.

Equisetum

De nombreuses propriétés auraient été découvertes à cette plante. Certains nobles achèteraient les potions faites à partir de cette plante pour ses propriétés sur les cheveux. Cette plante aurait aussi la propriété de réparer les ossements du corps et de les fortifier. La tige de cette plante est utilisée pour préparer les concoctions.

Escholzia

Cette plante est reconnue par les alchimistes pour avoir des effets hypnotiques. Elle doit être utilisée avec précaution sans quoi elle pourrait conduire à de grandes conséquences. La plante entière doit être utilisée afin de concocter efficacement une infusion.

Euphrasia

Souvent appelée la plante des aveugles, cette plante reconnaît son nom pour ses propriétés à soigner les troubles de visions et même jusqu’à, hypothétiquement, soigner les aveugles. La plante entière doit être utilisée afin de préparer la concoction.

Ginkgo

La ginkgo fut utilisée afin de soigner les personnes qui auraient des maux de têtes. Beaucoup d’apothicaires concoctent des infusions faites avec de la Ginkgo pour eux-mêmes, leur tête leur faisant atrocement mal à trop étudier et à peu dormir. Ce sont les graines que l’on utilise pour préparer l’infusion.

Ginseng

Comme le dicton le dit, « Une infusion de ginseng par jour éloigne la peste pour toujours ». La ginseng a pour réputation d’être l’une des plantes qui renforce le mieux l’organisme. Il est aussi dit qu’elle aide à mettre les idées au clair pour ceux qui ont l’esprit trouble. Les racines sont nécessaires à la concoction.

Hysope

L’utilité de l’hysope fut trouvée lors d’une erreur de traitement. Il semblerait que l’Hysope affecte la gorge et fut utilisée pour soigner les personnes à la gorge atteinte. Il faut utiliser la plante entière lors de la concoction.

Kava-Kava

Cette plante fut découverte lors d’échanges avec des indigènes. Son utilisation est encore vague, mais certains lui attribuent la particularité de donner des visions. C’est une plante qu’on rattache trop souvent à la vision stigmatisée des sorciers. On utilise les racines de cette plante afin de préparer une infusion.

Pavot

Le pavot était en premier lieu utilisé pour son action tranquillisante, mais on lui attribue aussi la propriété de donner des visions. Certains disent que les visions viennent de leur Dieu et que c’est la plante qui leur permet d’entrer en communication avec lui. D’autres disent que cette plante est maudite et que ceux qui en absorbent l’essence deviennent fous. Il faut utiliser les graines de cette plante pour pouvoir préparer son infusion

Prunellier

Le prunellier est un arbre donnant naissance à des fruits exquis, mais il faut toutefois se méfier. Sous forme de concoction, ce fruit devient redoutable, causant des nausées et des crampes. Son utilisation n’est pas à prendre à la légère. Il faut prendre le fruit de cet arbre pour concocter une potion.

Raifort

Le raifort est une plante qui fut utilisée pour aider les personnes avec des problèmes respiratoires ainsi que pour guérir les faibles maladies rattachées à la respiration. On doit utiliser les racines de cette plante pour préparer une concoction.

Sassafias

Une autre plante très dangereuse qu’il faut utiliser avec précaution. Elle agit sur la santé comme les deux côtés d’une médaille, mais certains disent que malgré les effets bénéfiques qu’elle leur apporte, tôt ou tard ils ressentent bien pire encore. Les alchimistes qui prévoient utiliser cette plante doivent donc être très prudents avec son utilisation. Les feuilles sont utilisées lors de la préparation.

Screau

Il faut bien se méfier de cette plante à multiples propriétés. L’une de ses propriétés les plus connues est de soigner les maladies bénigmes. Toutefois, l’utilisation du screau peut faire monter la température du corps à des mesures incroyables. Il faut aussi se méfier, les graines du screau sont extrêmement toxiques et sont à éviter. La fleur du screau est utilisable ainsi que les graines lors de la préparation.

Scutellaire

Cette plante est très souvent utilisée et facilement trouvable en pleine nature. Reconnue pour agir contre les poisons, elle est souvent utilisée lors de concoctions d’antidotes ou de potions prévenants les effets des poisons. Il faut utiliser les racines de cette plante pour jouir de ses vertus.

Silybum

Ceux qui ont goûté à une infusion faite à partir de cette plante l’ont regretté - Ou ne sont pas là pour en témoigner. Probablement l’une des plus dangereuses plantes, son extrait est mortel. La silybum ne doit en aucun cas être utilisée lors de la concoction et la cultiver est très mal vu.

Tanacetum

L’extrait de cette plante semble être en lien avec le coeur. De nombreux apothicaires débattent pour et contre l’abolition de cette plante puisque ses effets peuvent être tout aussi rassasiant que mortels. Quoi qu’il en soit, il faut utiliser les feuilles de cette plante afin d’en tirer ses effets.

Valériane

La plante d’honneur des inquisiteurs. Cette plante aurait des propriétés pouvant expulser les parasites néfastes pour le corps - Et elle est à proscrire plus que toute chose à une femme portant un enfant. Des légendes la disent capable, exceptionnellement, de libérer un individu de sa sorcellerie. Les racines de cette plante renferme ses vertus et sont nécessaires à la concoction.