body
ligne

Infections et maladies



Le monde pullule de dangers plus grands les uns que les autres et, si certains vont à ses devants, d’autres font tout pour les éviter. Mais il y a de ces maux insidieux qui peuvent s’en prendre à n’importe qui - souvent il suffit de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

Les infections et maladies présentées ici sortent pour la plupart de l’ordinaire et représentent, avant d’être des dangers, des situations créatrices de jeu. Les noms qui leurs sont prêtés peuvent ne pas nécessairement être les référents que vous leurs connaissez, et la connaissance des maladies et infections est plutôt minime. Les remèdes ne sont pas garantis et ressemblent habituellement à ce qu’on pourrait appeler des remèdes de grand-mère.

Outre les traitements connus et indiqués, le repos demeure l’un des conseils les plus répandus parmi les mires. Quant aux concoctions suggérées, elles demeurent à titre indicatif. Tout apothicaire possède sa propre façon de soigner, sa touche personnelle qu’il ajoute à ses remèdes et qui sont garants de son succès.

Un apothicaire devra toujours aviser l’Organisation d’un remède qu’il fait boire à un malade. Il devra présenter à l’organisation les ingrédients de son remède et l’application qu’il en fait (puisque le remède n’est pas nécessairement bu) et n’en verra les effets qu’à travers les réactions de son patient. Il n’existe aucune garantie de réussite lors des traitements.

L’Affliction férale

Ses premiers signes sont de l’agitation et de l’irritabilité, et les malades commencent à ressentir une faim qu’ils n’arrivent jamais vraiment à étancher, de même qu’une certaine paranoïa. Ils développent un appétit pour la viande crue, puis pour la chair humaine alors que la faim se fait de plus en plus grande. Les malades sont surnommés les Affamés en raison de la faim insatiable qui les tiraille. Certains deviennent pratiquement des êtres sauvages alors que d’autres parviennent très bien à vivre en société.

Traitement connu : Jusqu'ici, la concoction de Floryanne s'est montrée la plus efficace pour contrer les effets naissants de l'Affliction férale. Pour ceux qu'on traite trop tard, on ne connaît qu'un seul remède assez expéditif.

La Crève

Elle s’accompagne d’une forte fièvre, de douleurs musculaires, d’une toux sèche, d’une sensation de profond malaise et de maux de têtes. Grande épidémie de 1356 qui dissémine des milliers d’hommes lors de la guerre des grands empires.

Traitement connu : Un remède fait à base de Barthélène est découvert au cours de l’histoire et procure de bonnes chances de rémission.

Infection du sang

L’infection du sang est une infection qui survient le plus souvent suite à une blessure et un mauvais traitement (ou l’absence de traitement). L’endroit infecté présente des rougeurs, des gonflements et des douleurs. De façon générale, l’infecté ressent des frissons et de la fièvre, une sensation générale de mal-être. En l’absence de traitement d’une infection, la blessure peut s’empirer, causer de la confusion, des vertiges et ultimement causer la mort.

Traitement connu : Une pommade faite à partir de diverses plantes bénéfiques pourrait calmer les symptômes et résorber l’infection. L’amputation, si possible, pourrait permettre de sauver une vie si le cas devient trop grave.

La Figelle

La Figelle se présente le plus souvent aux suites d’une blessure et se manifeste d’abord par de l’agitation et de l’irritabilité. Puis viennent des frissons et une transpiration excessive, des convulsions localisées, de la difficulté à avaler, des maux de tête et de gorge et des raideurs. Les malades peuvent manifester un regard fixe et une mâchoire figée en une certaine forme de sourire. Le manque de traitement peut amener des difficultés à respirer et la mort du malade.

Traitement connu : Les remèdes sont aussi variés que les résultats. Il existe une multitude de façons de traiter la Figelle, mais beaucoup de malades s’en sortent avec des séquelles permanentes.

Rhume

Cette maladie cause des maux de tête et de gorge, une sensation de fatigue généralisée, de la toux sèche, de la fièvre accompagnée de frissons et une faible douleur aux oreilles. Les symptômes durent entre une semaine ou deux en évoluant sur une période d’un à trois jours. Banalisé par nombre de personnes, le rhume peut cacher quelque chose de plus grave, mais la majorité des gens s’en sortent sans aucun traitement et “endurent” leur condition.

Traitement connu : La pharmacopée générale habituelle est toute désignée pour aider à traverser un rhume, et l’intensité des traitements varie selon celle des symptômes.

L’Oeil rose

Une sensation d’avoir un grain de sable dans l’oeil, des picotements ou encore une brûlure, l’oeil rose se manifeste par une rougeur, un larmoiement et des sécrétions qui forment parfois une croûte pendant la nuit. Cette condition, si elle n’est pas traitée, peut mener à des complications graves.

Traitement connu : Couvrir l’oeil et poser différentes pommades faites de plantes bénéfiques. En l’absence de traitement à temps, il est conseillé de cautériser l’oeil avant que l’infection ne se propage (et apporter les soins conséquents par la suite).

Phtisie

Les premiers symptômes sont une légère fièvre, de la fatigue, des sueurs nocturnes et parfois une toux. Puis viennent une toux plus sèche et des crachats accompagnés de sang, de même qu’une perte d’appétit. Le sang se manifeste de plus en plus avec des douleurs au coffre et peut mener à la mort du malade en l’absence de traitement qui peuvent s’étendre sur plusieurs mois avant de trouver des résultats.

Traitement connu : Il faut habituellement plusieurs mois de traitements avec des concoctions à base d’Hysope pour venir à bout de cette maladie.

La Jaunasse

Maladie qu’on dit souvent associée aux Lac-Jaunistes qui en sont les principaux porteurs, elle se caractérise par une faible coloration de la peau plus jaune, des douleurs au ventre, des crachats jaunâtres, des démangeaisons, de la fatigue et des douleurs articulaires. L’évolution de cette maladie semble pratiquement aléatoire, certains cas s’empirant alors que d’autres se soignent naturellement sans intervention.

Traitement connu : Manger et boire certaines herbes apprêtées pour leurs vertus pourrait permettre de traiter la Jaunasse efficacement.

Chaude-pisse

Les symptômes les plus caractéristiques sont une sensation de brûlure au moment d’uriner (allant de légère à aigüe), une pression ou douleur dans le bas du dos, une urine trouble avec présence de sang et une odeur particulière. Des nausées, une forte fièvre et des frissons accompagnent également cette infection qui, si elle n’est pas traitée, peut amener de graves complications.

Traitement connu : Plusieurs semaines de traitements, voir des mois, peuvent être nécessaires pour venir à bout de cette maladie. Les composantes des remèdes sont assez variées, mais ont généralement la forme de remèdes qui se boivent à intervalles réguliers.

Le Mal des ardents

Il se manifeste tout d’abord par des rougeurs autour d’une zone, une sensation de démangeaison, un gonflement et des douleurs. Puis, il se ressent telle une brûlure à l’endroit infecté qui commence à noircir et se répandre de jours en jours. Les infectés disent avoir le sentiment de brûler de l’intérieur lorsque les symptômes deviennent de plus en plus sérieux. Ils présentent, en plus, une forte fièvre qui s’accompagne parfois de délires. Très souvent mortel, il n’existe pour ainsi dire aucun traitement si ce ne sont les plus drastiques.

Traitement connu : Il n’existe qu’un seul traitement connu à ce jour: à l’apparition des premiers noircissements, l’amputation du membre infecté avant que cela ne se répande.

La Corsaille

Cette maladie cause un essoufflement régulier, des grelottements et frissons, des maux de tête, des douleurs musculaires, une faiblesse généralisée, une douleur à la poitrine au moment de prendre de profondes inspirations et un bleuissement des lèvres plus tardivement. Elle évolue parfois vers des complications plus graves tout comme elle peut se résorber d’elle-même.

Traitement connu : Des concoctions à base de Raifort pourraient favoriser la guérison de cette maladie.

La Goutte

Une douleur vive qui se déclenche dans les articulations, prenant généralement racine au gros orteil, qui provoque de l'inflammation et une grande difficulté à utiliser la partie atteinte (donc à marcher sur le pied dans la majorité des cas). Les crises de La Goutte vont et viennent à intervalles irréguliers, certains malades pouvant les vivre à intervalles de quelques semaines ou bien quelques mois.

Traitement connu : Il n'existe aucun remède connu, mais il est dit qu'on peut apaiser les crises de La Goutte grâce à des concoctions à base de Consoude, ou encore de l'essence de lait-brumeux.